L’indécente polémique sur le Revenu de Solidarité Active

L’indécente polémique sur le Revenu de Solidarité Active

Les propos tenus par un membre du gouvernement, Laurent Wauquiez, sur le RSA, auraient-ils interpellé l’ancien médiateur de la République ? Si, à son habitude, il n’aurait rien dit, à l’occasion de son rapport annuel, il aurait rappelé les difficultés des administrés à pouvoir obtenir le respect de leurs droits par l’administration et surtout, à être respectés par une classe politique, qui plus est au gouvernement, dont l’indécence va jusqu’à polémiquer sur les misérables ressources des plus nécessiteux d’entre nous.

En tant qu’autorité indépendante, il n’aurait pas souligné que ces mêmes politiques émargent largement, voire sans compter, sur les budgets de l’État. Il n’aurait rien dit sur le fait que certaines dépenses éthiquement injustifiables suffiraient à combler de nombreux trous.

Mais le propos du porte parole des administrés aurait fait penser qu’il n’aurait pas oublier le discours d’un politicien opportuniste. Il aurait attiré l’attention sur le fait que ce n’est pas la démagogie qui favorise la paix sociale. Il aurait usé du même ton pour dire que la démagogie n’est pas un moyen pour promouvoir l’égalité des droits et le devoir de solidarité qui font parties de notre conception de l’organisation sociale, quand bien même certains dirigeants et aspirants au pouvoir tendent à l’oublier.

Pour faire parler de ses actions peu probantes, l’équipe gouvernementale a-t-elle trouvé une astuce en créant des polémiques internes ? Habileté douteuse. Il n’est pas sûr que ce soit efficace et ne risque pas de se retourner contre les déclencheurs… Plus précisément concernant le RSA, Laurent Wauquiez en voudrait-il ? D’évidence, le RSA est très compliqué à obtenir. Que personne n’hésite à consulter le site officiel. Il serait bon de pouvoir vérifier si vraiment les 3,5 millions de personnes susceptibles d’y avoir droit ont réussi à l’obtenir.

Quant à la fonction de médiateur de la république, elle a été fondue avec plein d’autres. Pour l’instant, il n’y a toujours personne pour protéger les administrés et porter leur parole. Il reste des services administratifs qui voguent comme ils peuvent…

Allez, on peut toujours discutailler de la situation des plus pauvres en disant qu’ils profitent quand même bien. On peut  pousser l’absurde plus loin, en taxant le RSA pour l’autofinancer…

Partager cet article

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *