Je vais abandonner l’Iphone

Je vais abandonner l’Iphone

L’idée de prendre un Iphone s’est imposée à moi pour des raisons professionnelles. De l’équipe, j’étais le seul à ne pas en avoir. Et j’avais tendance à oublier les câbles de mon appareil. En voyageant, j’accumulais ici et là des connectiques que j’oubliais encore. Le remède s’est imposé lorsque je vis de plus en plus de voyageurs avec un Iphone. Avec la solidarité communautaire, je pourrais recharger mes accus sans chercher partout jusqu’au désespoir.

Il faut dire que je pestais contre les grosses prises électriques, les transformateurs démesurés que le dernier haut parleur portatif sans fil, bluetooth,  Jambox ridiculise définitivement. Je faisais partie de ceux qui attendaient la manifestation d’une intelligence terrestre pour standardiser la connectique électrique. C’est pas encore gagné pour tout, mais les choses ont bien avancé pour les téléphones. Il est possible d’avoir son téléphone à plat et de trouver le moyen de le recharger. Il suffit de demander. Les connectiques se sont standardisées avec les prises USB encore mal exploitées.

Mais voilà, il reste que maintenant j’ai un Iphone

Mais voilà, j’ai un Iphone. Et paradoxe des paradoxes, la standardisation n’a pas été suivie par Apple. La pomme est un peu passée. Elle sèche et se ride. Le fruit à cidre à moitié croqué fait bande à part avec sa connectique détestable. Il nous contraint. Alors aussi sec, je vois les autres désavantages : l’apple-Store, Itune (quelle horreur !), est vraiment lourde. Le bluetooth reste limité à Apple, sans issue. Les développeurs innovent en permanence et proposent pour certains des applications géniales et pratiques, mais le système Apple est fermé. En plus le nombre d’applications qui déprécient le travail des autres est si important que le tri est pénible à faire. La compatibilité du matériel est souvent douteuse.

Alors, Iphone, c’est bientôt fini. Surtout depuis que j’ai vu le dernier né de Sony-Ericson. Xperia arc, avec Android tactile. Ouah ! Ça réconcilierait n’importe quel anti-matérialiste avec les plaisirs terrestres. Il est fluide, d’une navigation très esthétique, soignée. Son principe subtile et facile. Le système des discussions SMS est aussi à la suite. Et tout le reste est sympa avec l’avantage colossale  de pouvoir être rechargé avec n’importe quelle prise. Ah, oui, les photos, c’est du 8 Mg pixels. Et un reproche. Un seul : il n’y a pas de caméra frontale.

En tout cas, pour le travail en salle de formation, avec les équipements actuels, c’est aujourd’hui le plus pratique et compatible avec tous les matériels.

Partager cet article

Commentaires (2)

  • gerard mazel Répondre

    Apple c’est beau, Apple c’est bien, Apple c’est grand, Apple c’est Américain…..
    Comme tous les produits issus de la technologie Américaine, le système propriétaire me dérange énormément. Je refuse d’une part cette absence de liberté, évoluer dans un univers de contraintes I-store, I-tune I-phone, I-pad ….ne pas pouvoir glisser des photos ou des chansons ou n’importe quel document, sans passer par un système intermédiaire ou de devoir l’envoyer à des millions de kms de chez moi dans un serveur perdu en Silicon-Valley ou je ne sais ou……Je veux savoir où son rangés mes affaires et surtout je veux et j’exige de les gérer comme je l’entends. L’idée d’un assistanat technologique m’est insupportable et je m’en passe volontiers. Apple c’est grand…. trop grand à mon gout ! Et trop contraignant.
    En ces temps difficiles pour le Japon, il vaut mieux prendre du matériel chez Sony pour relancer leur économie, que de cautionner, de surcroit les exactions Américaines sur la planète….quoi que Ericsson m’ennuie aussi.

    11 juin 2011 - 9 h 06 min
  • Jean-Louis Lascoux Répondre

    Les systèmes fermés comme ceux d’Apple attirent parcequ’ils proposent précisément un ensemble clé en main. Ce verrouillage donne un accès à nos informations et il n’y a aucune raison que les commerciaux de ces systèmes ne se laissent pas tenter par le potentiel d’exploitation marketing que représentent les données. Le même risque existe avec Google, Facebook, Viadeo, etc. Cela dit j’aime beaucoup ton commentaire

    11 juin 2011 - 14 h 36 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *