Voter Marine Lepen, un choix en 19 points !

Voter Marine Lepen, un choix en 19 points !

Voici les principales lignes du catéchisme pour convaincre les personnes que vous souhaitez emballer dans le soutien à Marine Lepen.

Oui, Marine a les 500 signatures. Elle les a depuis longtemps. Il ne faut quand même pas exagérer, une élection présidentielle ça ne se prépare pas la veille. Surtout après la baffe de 1981 où les 500 signatures n’y étaient pas. C’est pour faire du bruit médiatique qu’elle utilise cet argument. Choisir de voter Marine Lepen, c’est voter pour des mensonges stratégiques pour accéder au pouvoir. Il faut ce qu’il faut. Voter Marine, c’est être sensibilisé aux situations d’insécurité. Il ne s’agit pas d’un simple discours, la peur est là. Il est vrai que les partis de droite gouvernementale traitent abondamment ce sujet, avec l’ancien ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, devenu président de la république. Mais son échec est global. Total.  Flagrant. Se rapprocher du Front National, c’est avoir entendu la thèse défendue depuis longtemps par le père de Marine.

Il est donc urgent de savoir ce qu’il pourrait se passer si Marine Lepen arrivait au pouvoir, sachant qu’en plus son père aurait une place de choix. On peut envisager notamment que, selon ce qui est clairement dit par Marine Lepen et ce qui est implicite :

  1. Le ministère créée par Nicolas Sarkozy sur l’Identité nationale deviendrait le ministère des expulsions massives.
  2. Le ministère de l’Intérieur dirigerait un nombre plus important de policiers, avec un budget de 9 milliards d’euro pour la rémunération des nouvelles forces de police
  3. L’administration pénitentiaire serait en passe de devenir l’un des premiers employeurs de France, avec une prévision de 40.000 détenus en plus, c’est dire que la délinquance est prévue, avec ce programme politique, en forte augmentation, avec une dotation nécessaire d’environ 8 milliards d’euro, soit quelques 45 milliards de francs…
  4. Renforcement de tous les systèmes de contrôle des personnes. Des caméras partout, des obligations de rendre des comptes à tout moment, sans autre justification que la demande d’un policier
  5. Une sécurité renforcée et soutenue : des possibilités de garde-à-vue étendue, selon les soupçons avérés ou non d’un policier, pour la seule raison de la prévention d’un trouble à l’ordre public ou d’une aide potentielle à un immigré
  6. L’armée obligatoire serait rétablie, sur deux ans, sans solde pendant une année, permettant ainsi de faire baisser le chômage des jeunes
  7. La guillotine reprendrait du service, créant au moins trois emplois en CDI
  8. La France sortirait de la Communauté Européenne, isolée comme jamais du reste du monde, mais militarisée et policée comme jamais non plus.
  9. L’euro serait abandonné
  10. L’assemblée nationale serait dissoute et peut-être y aurait-il d’autres élections. C’est-à voir…
  11. Les frontières rejailliraient autour de la France, fermant l’hexagone à une Europe qu’elle a fortement contribué a créer
  12. L’insécurité inter étatique reviendrait à l’ordre du jour en raison de l’esprit d’adversité qui se substituerait logiquement à celui de solidarité implicite développé par l’esprit européen
  13. Un projet d’entrer en guerre ouverte, avec un nouveau porte avion nucléaire, sachant qu’une bonne guerre, avec le nombre de victimes et de dégâts causés, ça a toujours permis de relever l’économie. Et la raison déclarée : “Un seul (porte avion) ça ne sert strictement à rien. C’est comme s’il y en avait zéro.
  14. Les services associés à l’immigration seraient affectés à des missions de surveillances et de traitement des délations
  15. Les commissariats seraient dépassés par le traitement des expulsions
  16. Les centres de rétention déjà très surpeuplés devraient ouvrir d’autres lieux et engager d’autres personnels, ce qui serait créateur d’emploi, grâce à cette politique répressive globale
  17. L’insécurité augmenterait par la peur qui serait entretenue auprès d’une population déjà en difficulté
  18. Un bouleversement aurait lieu dans les entreprises du secteur automobile, de la métallurgie, du bâtiment et des services industriels en raison des expulsions du personnel immigrés et de l’absence de personnel français en situations et conditions de pouvoir reprendre les postes
  19. Une bonne dictature serait mise en place pour accélérer le déclin qui a toujours été le lot des régimes forts.

Voilà, vous avez de quoi argumenter pour envisager de vous réveiller au son des bottes et des cris des expulsions massives enfin d’actualité.

Partager cet article

Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *