Sarkozy, 1er mai et inculture

Sarkozy, 1er mai et inculture

Le 1er mai 1886, une manifestation est organisée par les syndicats ouvriers aux États Unis. Des centaines de milliers de personnes sont au rendez-vous. La revendication porte sur la journée de 8 heures.  Les syndicats se sont donnés deux ans pour obtenir gain de cause. La grève est en passe de devenir générale et de s’étendre dans le Monde. Le mouvement s’étend. Un changement est annoncé dans les pays industrialisés. C’est la fin du XIX° siècle. Le 3 mai, des manifestants sont tués par la police. Le 4 mai, une explosion fait un mort parmi les policiers et des affrontements meurtriers s’ensuivent. Au total, huit policiers sont tués. Huit anarchistes seront vite jugés et condamnés, trois à la prison à vie et cinq à mort. Sans preuve. Ils seront pendus, sauf l’un d’entre eux qui s’est suicidé pour empêcher sa pendaison.

En 1893, le procès est révisé. Le montage politico-policier est dénoncé. Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel, August Spies et Louis Lingg sont reconnus innocents. Les trois autres, Michael Schwab, Oscar Neebe et Samuel Fielden, sont graciés et libérés.

Le 1er mai 1891, en France, à Fourmies, dans le Nord, neuf morts et 30 blessés. La majorité des manifestants tués sont adolescents.

C’est en référence à ce jour historique de mai que le 1er mai a été retenu comme jour de revendication pour les syndicats ouvriers. Où va donc se nicher ce mélange d’inculture et de démagogie d’un ministre de l’intérieur devenu président de la république, impliqué dans tant de magouilles financières, pour venir s’afficher un 1er mai ? Et de plus en venant affirmer son alliance avec un Front National qui depuis sa création oscille entre le nazisme et le fascisme…

Qu’y-a-t-il de commun, sur le plan social et politique entre ce mouvement revendicateur et celui d’un leader de droite offrant 450 millions d’euro à un trafiquant de la finance ? Il est trop facile d’en rajouter.

Aussi que Nicolas Sarkozy envisage de récupérer les mouvements du 1er mai et la démagogie accompagnée de fourberie et de duplicité est au rendez-vous. Mais peut-être en réalité, l’étalage d’inculture dont il a témoigné pendant ce quinquennat suffit-il a expliquer cette ultime tentative de récupération…

L’ignorance crasse ne peut que produire une succession de maladresses.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *