La tournée de la médiation détournée

La tournée de la médiation détournée

Le groupement européen des magistrats pour la médiation, dit GEMME a organisé les IIIème Assises Internationales de la Médiation Judiciaire, l’ANM a mis en place son nouveau look internet avec un pont plein de gens tandis que le précédent était dépeuplé. J’ai eu l’occasion de m’exprimer à ce sujet sur le médiatoroscope => et ici. Des lecteurs insistent : pourquoi ne pas fédérer tout ce monde de la médiation ? J’ai été tenté l’an dernier par cette idée, et même en 2007, lorsque j’ai pris la suite de Marc Lecordier à la présidence de la CPMN (ex-UNAM-csm). Maintenant, avec le refus d’adhésion des membres de la CPMN à une autre organisation, à mon sens aussi, il est indispensable qu’il  ait plusieurs courants qui s’expriment sur un sujet. Si l’un de ces courants est fondu avec les autres, c’est la confusion qui commence avec une pensée unique qui tendrait à imposer une conception.

Imaginons que ce soit l’idéologie du GEMME, IFOMENE, FNCM, CMAP, ANM et consorts qui obtienne une position dominante. dans ce cas, la médiation serait connotée juridiquement, et moralement. En gros elle aurait une tendance idéologique et religieuse.

Imaginons que ce soit la CPMN qui impose sa vision, alors la médiation serait uniquement rationnelle, avec une connotation de recherche scientifique sur la qualité et la détérioration relationnelle. La médiation des conflits serait professionnelle avant tout et l’amateurisme serait moins ouvert. Des retraités s’ennuieraient de ne pouvoir revendiquer de la sagesse naturelle. Les frustrations seraient nombreuses (même si les clients étaient plus satisfaits, soyons tout aussi clair).

J’ignore ce qui durablement est le mieux. J’ai fait un choix en initiant et développant la médiation professionnelle.

Je suis pour que la médiation professionnelle s’améliore et ne sombre pas dans les turpitudes si faciles de l’incompétence grandissante. Certains jouent de leurs multiples statuts, étant juges ici et conciliateurs là. Il faut que les médiateurs professionnels respectent le Code d’éthique et de déontologie des médiateurs de la CPMN, le CODEOME. Et la CPMN n’est pas ouverte aux manipulations diverses, aux abus et à la duplicité. La CPMN est précisément ouverte aux médiateurs professionnels, formés à une même technique, sachant s’adapter et non s’enfoncer dans la complaisance d’une incompétence qui revient vite. La CPMN est pour les médiateurs professionnels en quête d’amélioration permanente, et c’est sa force.

Dans l’histoire d’une organisation, il  a toujours des détournements. Un médiateur professionnel avec qui je déjeunais tout récemment m’a fait une synthèse de ce qui se passe lorsqu’une organisation fonctionne : il  a le temps des créateurs, m’a-t-il dit, et il  a celui des prédateurs. On ne va pas se plaindre : la CPMN fait grossir les yeux et affûter les appétits. En conséquence, ce n’est pas plus le temps des fusions que celui des confusions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *