La survie aux Etats-Unis d’Amérique s’apprend dès l’école

La survie aux Etats-Unis d’Amérique s’apprend dès l’école

« Il n’y a pas de bourreaux sans victimes potentielles. » C’est ce discours très séduisant que j’ai entendu récemment concernant des victimes de violence. Il permet d’ailleurs de faire le plein de justifications chez les violeurs en Inde et dans les pays qui pratiquent la charia. Avec cette idée, les enfants de l’école de Newtown, et leurs parents, sont responsables de ce qui leur est arrivé. D’ailleurs, les américains ne s’y sont pas trompés et au lieu d’abonder dans le sens d’arrêter la vente d’arme à feu aux particuliers, ils en demandent encore plus. La survie aux Etats-Unis, c’est une idée bien ancrée qui a fait son chemin. On survit dans le désert, on survit économiquement, on réussit mais les entreprises sont en survie, ce qui est le cas pour le commerce des armes. C’est une mentalité. Il ne faut pas s’étonner que la survie s’apprenne dès l’école.

Après la tuerie de Newtown, les américains choisissent de s’équiper d’encore plus d’armes à feuPour aider ce pays exemplaire à poursuivre son effort d’équipement technologique, j’’ai retenu quelques idées simples que je diffuse à l’attention des américains heureux de vivre dans un pays où l’on risque 20 fois plus que dans tout autre pays développé de mourir par balle.

Les 10 mesures qui pourraient inspirer l’Amérique

  1. Equiper les enfants de vêtements anti-balles et de sacs d’école pare-balles ;
  2. S’assurer de la formation militaire du personnel enseignant et administratif et fermer les écoles qui ne répondent pas à ce critère ;
  3. Mettre des mines anti-personnelles autour des écoles et changer le dispositif régulièrement en prévenant les parents la veille, sachant que les risques individuels ne valent pas la sécurité collective ;
  4. Créer une tour d’observation au centre de l’école, avec caméras fixes et rotatives ;
  5. Placer un gardien, ancien militaire, équipé de grenades et de fumigènes à l’entrée des établissements ;
  6. Mettre des détecteurs de métaux dans tous les couloirs et des armes à disposition des professeurs, sous leur bureau et dans les vestiaires ;
  7. Donner des cours de tir aux enfants dès la maternelle ;
  8. Equiper les tables des écoles considérées comme potentiellement exposées, d’arme de poing à disposition des enfants ;
  9. Equiper toutes les cours de récréation et chaque salle de classe d’abris anti-agression et dans la mesure du possible anti-atomique ;
  10. Donner à chaque enfant une dragée de cyanure en cas de blessure très grave et d’une situation de blocage des négociations, afin d’éviter les chantages trop horribles.

En réalisant ce programme, l’école américaine pourra continuer à inspirer le monde pour ce qui est d’aider l’humanité à prévenir les conflits, à les résoudre et d’une manière générale à mieux s’entendre.

Partager cet article

Commentaires (2)

  • Stéphane GILLET Répondre

    Magnifique apagogie !
    En espérant que personne ne prenne ce raisonnement pour argent comptant…

    1 janvier 2013 - 16 h 48 min
  • Jean-Louis Lascoux Répondre

    L’argent dans cette affaire est un nerf plutôt à vif…

    1 janvier 2013 - 19 h 35 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *