Faire du flouze sur le net : le blues du trader !

Faire du flouze sur le net : le blues du trader !

graphique pour pigeon traderJe reçois une invitation pour devenir trader pour 100 euro de mise : gagner de l’argent en jouant avec de l’argent. Pas l’argent des autres, non, le mien. C’est d’autres qui imagines jouer avec mon argent tandis que je serais censé jouer avec. Je jette ça à la poubelle. Et puis non, tiens, je vais aller voir ce que c’est. Une vidéo. Un certain Eric, voix d’adolescent, cherche à me convaincre de jouer avec les fluctuations d’un marché invisible : style, ça monte, ça descend. Des témoignages tous plus élogieux servent de potiches autour de la vidéo. Une chance sur deux, comme au casino avec les numéros rouges/noires, passe/manque, pairs/impairs. Il fait une démonstration minable, martingale en moins. Chances simples, comme à pile ou face, quoi. Comment ça se présente ? Des graphiques en montagnes russes qui progressent vers une démonstration à 15.000 euro/ jour (350 euro le 1/4 d’h.). Trop fort. Aller, il y a plein de dents de scies et il faut deviner la tendance. C’est le jeu. Ils l’ont appelé à leur sauce “option binaire”. Je consulte la réputation du site sur internet. Oups ! Réputation épouvantable. Il s’agit de Betonspot : cassé de chez cassé.

Après avoir lu une critique dissuasive sur le site qui prétendait m’enrichir, me voilà sur un autre recommandé par le critique averti : Anyoption. Proposition similaire. La réputation faite me conduirait à penser que si je mise ici plutôt que là et que je perds, ça sera normal, mais pas malhonnête. Dans l’autre cas, si je perdais, ça serait aussi normal, mais malhonnête. Vous voyez la différence, bien sûr. Quant à moi, je fais mes statistiques : dans le premier cas, on a une chance sur deux de gagner, dans le second on a un risque sur deux de perdre. C’est évident que ce n’est pas pareil. On se fout de nous, mais dans un cas c’est sous contrôle, comme avec la Française des jeux, pas dans le second. Où donc se trouve la case pigeon ?

AMF

J’ai pu constater aussi que l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) publie une liste de méchants.

Ce qui m’interroge, c’est la capacité de contrôle, de suivi, de pistage de tout notre système politico-règlementaire. La présence en continue de ces sites sur le net a quelque chose de curieux, c’est comme si des escrocs notoires avaient pignon sur rue. Non, ce n’est pas possible…

On ne trouve pas le moyen d’estampiller de manière visible tous les sites repérés comme pratiquant l’escroquerie “url sur toile”. C’est que ça doit être difficile, à n’en pas douter.

Enfin… en attendant le nettoyage, ne plongez pas dans ces pièges.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *