J’ai décidé d’offrir de mon temps à la réserve citoyenne de l’éducation nationale

J’ai décidé d’offrir de mon temps à la réserve citoyenne de l’éducation nationale

Initiateur de la médiation professionnelle, j’ai décidé d’offrir de mon temps à la réserve citoyenne de l’éducation nationale.

A la suite des attentats de janvier, la minute de silence demandée dans les écoles de la République en hommage aux victimes du fanatisme religieux islamique, n’avait pas été accueillie avec le respect attendu de la part d’élèves dans plusieurs établissements. Le 21 janvier, en réponse au manque évident d’entretien de la laïcité, François Hollande avait annoncé la création d’un nouveau dispositif de promotion des intérêts de la laïcité. L’idée a émergée d’une « réserve citoyenne d’appui » aux 64 000 établissements français est placée sous la houlette des rectorats.

Le 9 février, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a confirmé la mise en place de ce nouveau dispositif. L’école fait ainsi appel aux ressources de la république : ses propres citoyens, pour mieux illustrer les avantages de la laïcité. « Dans la continuité de la grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République », les enseignants peuvent faire appel à des « intervenants extérieurs dans leurs classes pour illustrer leur enseignement dans l’un des champs d’expertise définis par le ministère. Il est d’ores et déjà possible d’y participer : des formulaires d’inscription sont mis en place. »

Les « champs d’expertise » ont été définis. Les réservistes doivent avoir des compétences dans les domaines : « histoire et mémoire », « monde professionnel », « santé et prévention », « actualité et médias », « arts et culture », « citoyenneté et valeurs de la république », « droit », « environnement », « international ». Le site de la ministre indique aussi que « d’autres compétences se manifestent comme sur les droits des femmes ou de l’enfant ».

Plusieurs médiateurs professionnels proposent d’ores et déjà leurs compétences en matière de qualité relationnelle, de promotion de l’altérité, de l’égalité des droits, de la laïcité et de la résolution des différends.

Il semble que les Français y sont très favorables. Déjà sur un échantillon de 1 008 personnes âgées de 18 ans et plus personnes, 37 % se sont déclarés prêts à s’y engager (Sondage Odoxa pour CQFD et iTELE, réalisé par Internet, les 5 et 6 février).

Sources :

Jean-Louis Lascoux Réserve citoyenne Education nationale

Jean-Louis Lascoux Réserve citoyenne Education nationale

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *