De l’avocat obligatoire au médiateur obligatoire, une justice en mutation

De l’avocat obligatoire au médiateur obligatoire, une justice en mutation

Uriage 2011-6Pour pouvoir lire cet article dont la suite est publiée sur Agoravox et le Village de la Justice, il convient de considérer que la “justice” est un mythe qui ne permet pas aux personnes de se faire une représentation réelle du système judiciaire. Il n’existe pas plus de justice que de beurre en broche, pas plus de justice que d’ange et de char à soleil. Les décisions judiciaires sont rendues par des personnes qui, de ce fait, en viennent à se substituer aux citoyens dont l’incapacité de s’entendre.

Au civil, déjà, il serait possible d’étendre l’exercice de la libre décision. Il serait possible de mettre en place un système de médiation professionnelle visant à aider les protagonistes à réfléchir plutôt qu’à obéir.

Mais avant d’aller plus loin, il convient de rendre hommage à M° Féral-Schuhl, bâtonnier de Paris, qui a fait de l’année 2013 une année dédiée à la médiation. Les médiateurs professionnels s’engagent sur une décennie de 2015 à 2025…

=> Suite sur Agoravox =>

=> Suite sur le Village de la Justice =>

En cliquant sur la  photo, je vous donne rendez-vous à une présentation que j’ai faite sur l’idée de justice à Uriage, lors d’une conférence sur La justice et ses milieu

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *